Vivre ensemble

ACTION SOCIALE



Un lent délitement

Nous assistons depuis quelques semaines à une série d'annonces inquiétantes qui toutes vont dans le sens de la diminution des capacités d'intervention sociale sur le territoire stéphanois : Fin d'activité du Centre Social « Jardin des Plantes », disparition programmée de la Maison de Quartier de Côte Chaude, situation à Montreynaud encore incertaine depuis la disparition de l'AGEF, situation précaire des deux MJC....

La richesse du tissu associatif est une des spécificités stéphanoises. L'important réseau d'acteurs sociaux intervenant au plus près des quartiers est un atout pour le vivre ensemble dans notre ville. Le maillage constitué par la présence de nombreux Centres Sociaux et Amicales Laïques est indispensable pour l'accès aux loisirs, à la culture, à l'organisation des temps périscolaires, à l'accueil de la petite enfance,etc...

S'il est concevable que les besoins évoluent, parce que les quartiers évoluent, il est pour autant indispensable que la capacité d'agir sur le territoire stéphanois soit maintenue et qu'il soit garanti aux enfants, aux jeunes et à leurs familles la possibilité de bénéficier de l'intervention de ces équipements de proximité.

Or à ce jour, nous avons toutes les raisons d'être inquiets. Car si les annonces de fermetures s’enchaînent, nous n'entendons rien de rassurant sur les perspectives. A court terme, quelles seront les solutions de remplacement proposées aux habitants ? Quel impact sur les autres équipements stéphanois auxquels des réductions budgétaires sont déjà promises?

Sous le précédent mandat ces équipements à vocation sociale ont toujours été fortement soutenus quelles que soient les contraintes budgétaires. Parce que leur action est utile. Parce qu'ils sont indispensables à une vie de quartier apaisée. Nous attendons une vision à long terme de M. Perdriau sur le sujet. Et nous craignons de l'attendre encore longtemps.