BUDGET 2017 : EFFONDREMENT FINANCIER DE LA VILLE EN VUE

Derrière quelques artifices de présentation et du fait des transferts de compétences vers Saint-Étienne Métropole qui compliquent la comparaison, le budget 2017 pourrait presque faire illusion. Mais il n'en est rien.

En matière d'investissement d'abord qui subit un effondrement de plus de 18% et traduit un abandon de la maintenance du patrimoine communal comme lors des deux années précédentes. Ce sont donc les équipements sociaux, sportifs, les écoles et les équipements liés à la petite enfance, les rues et trottoirs qui en font les frais. En fait, les services à la population, qui n'intéressent visiblement pas le maire. La rénovation urbaine est quant à elle réduite à la portion congrue alors qu'elle reste une exigence majeure pour Saint-Étienne et notamment son centre-ville. Sur le fond, aucun projet porteur hors mis la 3ème ligne de tramway, aussi inutile que coûteuse.

En matière de budget de fonctionnement, le constat est tout aussi alarmant. Contrairement au discours politicien sur la diminution des dotations de l’État, les ressources globales sont en réalité en augmentation. C'est bien la gestion de M. Perdriau qui est en fait calamiteuse. Résultat, l'épargne nette de la ville, c'est à dire sa capacité à financer ses investissements est divisée par deux !

La conséquence est sans appel : alors que les transferts de compétences auraient dû améliorer les marges de manœuvre budgétaires, la dette n'est en rien diminuée.  Après seulement trois années de mandat de M. Perdriau l'essentiel des capacités financières (que nous avions entièrement rétablies en 2014) est épuisé et la ville est ramenée à une situation pire que celle de 2008.

Telle est la triste réalité du budget 2017 de notre ville.