Accueil - Vignettes

CONSEILS DE QUARTIERS : LA DéMOCRATIE EN MOINS.

Les premiers Conseils de Quartiers « nouvelle recette » viennent de se dérouler. Après une longue période sans démocratie locale, M. Perdriau a donc décidé de mettre un terme à une véritable concertation des habitants. Les faits, toujours têtus, sont sans appel. Les ordres du jour sont faits par les élus municipaux. Les membres des conseils de quartiers sont désignés par les élus et à la marge, par une partie de l'opposition. Aucun budget n'est clairement dédié aux projets portés par les habitants. Et surtout, les séances ne sont plus ouvertes au public.

Il en résulte une politisation évidente des conseils de quartiers redevenus le lieu d'enjeux partisans et plus que jamais considérés par M. Perdriau et son équipe comme des vecteurs de communication de la politique municipale.

Une question se pose cependant : Pourquoi cette volonté de huis clos ? Pourquoi ne pas laisser les habitants participer et s'exprimer librement ? La presse se faire l'écho des échanges ?

Comme lors des Conseils Municipaux, d'ailleurs de moins en moins nombreux, la volonté de M. Perdriau d'avancer seul, sans débat, est manifeste.

Pour les élus de notre groupe, la démocratie locale n'a de sens que si elle est réellement participative. Que si elle permet aux habitants de se saisir librement des sujets qui les préoccupent, d'élaborer collectivement des projets et des réalisations pour leurs quartiers, d'être en capacité de les financer.

Le fonctionnement voulu par M. Perdriau ne permet pas cette participation citoyenne. C'est pourquoi nous avons choisi de ne pas contribuer à ce simulacre de démocratie et de ne pas « désigner » de représentants des habitants.

Il est encore temps pour le maire de revenir à un fonctionnement ouvert, transparent et démocratique. Sait-on jamais... ?