Gouvernance

DéMISSION DE M. BéAL



L'adjoint en charge des ressources humaines démissionne : le malaise s'aggrave.

La presse s'est largement fait l'écho de la démission de M. Béal de ses fonctions d'adjoint en charge des ressources humaines. Au-delà de l'image désastreuse que donne ce désaccord affiché sur un un sujet aussi important pour notre collectivité, cela dénote un problème bien plus profond.
La gestion autocratique de M. Perdriau et de M. Gauttieri, Directeur de cabinet, écrase tout. C'est de notoriété publique. Et c'est bien cela le véritable sujet. La solidarité affichée par les élus de la majorité dans leur expression publique, chacun le sait, n'est qu'une façade. Ils sont un certain nombre en cercle plus restreint à comprendre la décision de M. Béal et à regretter le malaise grandissant au sein de la majorité municipale.
En matière de ressources humaines, c'est le positionnement frontal du Maire qui est pointé, qui a conduit à une hémorragie sans précédent au sein de l'encadrement et à une image détestable de la ville qui peine maintenant à recruter aux postes de responsabilité.
La situation ubuesque à l'opéra sans cesse sanctionnée par la justice, comme celle du Comité d'Action Sociale qui s'est soldée par l'intervention de la police dans une séance du Conseil Municipal n'en sont que les aspects les plus caricaturaux.
La réalité est sans appel, le mal être grandissant des agents et la désorganisation des services pèseront de plus en plus lourdement sur le fonctionnement de notre collectivité, et à terme, inévitablement, sur le service rendu aux Stéphanois.
Mais au fond, rien de surprenant quand nous savons que M. Perdriau soutient au niveau national rien moins que la suppression pure et simple de la fonction publique territoriale. Saint-Etienne, ville expérimentale en la matière, c’est peut-être ce qui attend les agents si la droite gagne la prochaine présidentielle.