Vivre ensemble

L'INCOMPRéHENSIBLE FERMETURE DE LA RéSIDENCE LES HORTENSIAS.

Le mois dernier, nous exprimions déjà notre incompréhension sur le choix de procéder à la fermeture de la résidence pour personnes âgées « les Hortensias ».

Une telle décision, nous le maintenons, est incompréhensible : le taux d'occupation n'est pas suffisant pour l'expliquer et cette résidence, au cœur d'une vie de quartier, porte un projet intergénérationnel innovant dans notre ville.

De plus, comme nous l'indiquions, le bâtiment avait bénéficié très récemment d'importants travaux de rénovation. C'est sur ce point que l'actualité récente vient nous donner raison et pose, au-delà de la pertinence sur le fond, un véritable problème de compétence. La CARSAT (caisse de retraite) avait apporté un financent de 250 000€ pour cette rénovation. Mise devant le fait accompli sans concertation (!) d'une fermeture prochaine, elle réclame désormais à juste titre le remboursement de cette subvention.

Comment imaginer qu'un partenaire, un financeur, puisse ne pas être non seulement informé, mais associé à une décision de cette importance ? Un tel dysfonctionnement est révélateur d'une gouvernance à l'emporte-pièce, en comité restreint. Une fois encore, la méthode autocratique de M. Perdriau montre ses limites. Elle est d'abord préjudiciable aux stéphanois (ici les résidents qui vont devoir subir les conséquences matérielles, psychologiques et financières de la fermeture).

Et finalement , comme sur le dossier de l'Opéra, du financement des pompiers, du crématorium, etc... elle finit toujours par coûter très cher à la ville.