LA POPULATION BAISSE EN 2016

Comme chaque année, l'INSEE publie les chiffres du recensement actualisés par la prise en considération de l’échantillon de 2016.

Les derniers chiffres publiés par l’INSEE Rhône-Alpes concernent la période située du 1er janvier 2012 à 2017. Ils sont positifs pour le département, Saint-Etienne Métropole qui a gagné 500 habitants et montre effectivement « l’arrêt de l’hémorragie » depuis 2009 selon l’expression de la presse.

Nous nous félicitons de cette tendance sur 6 ans, liée aux politiques de rénovation de la ville, d’investissements responsables et d’attractivité économique conduites sous notre responsabilité lors du mandat précédent.

Cela démontre que les critiques portées à notre égard par M. Perdriau sur la supposée perte de population de Saint-Étienne durant notre mandat n'ont aucun fondement.

En revanche, ces même données produisent une grande inquiétude sur la dernière période. Deux indicateurs interpellent : Saint-Etienne Métropole (- 1 438 habitants) comme la ville de Saint-Etienne (-1 262) perdent à nouveau des habitants (-0,7 %) par rapport à l’an dernier, alors que le département continue à en gagner (+0,3 %).

Si l'on peut se féliciter de la stabilisation sur une longue période, force est de constater que la dernière année n'est pas positive avec ce nouveau recul.

En privilégiant toujours la périphérie, en détériorant le confort d'usage du centre-ville, la politique conduite actuellement montre donc déjà ses effets désastreux. Si cette tendance devait malheureusement se poursuivre, ce qui est à craindre, M. Perdriau ne pourra pas comme à son habitude se réfugier derrière ses prédécesseurs. Il devra en assumer l'entière responsabilité.