Gouvernance

LA VILLE EN QUESTION



Comment M. Perdriau plombe l'avenir de notre ville

Parmi les décisions municipales, certaines sont peu visibles des habitants au moment où elles sont prises. Pourtant elles auront beaucoup d'impact sur l'avenir de la ville. Sur toutes ces décisions stratégiques, M. Perdriau a choisi l'abandon ou la facilité au détriment de l'avenir.

Il a ainsi accepté sans discuter le déménagement de tous les emplois de l'immeuble de la "Sécurité Sociale" avenue Émile Loubet pour les loger à Chateaucreux. Ainsi ce sont 400 emplois qui font vivre les commerces du centre-ville qui disparaîtront à l'horizon 2018.
 
Les commerces, déjà sinistrés dans de nombreuses rues alors que le Maire s'était présenté en 2014 comme un véritable " Zorro" à leur chevet, vont en subir les conséquences négatives dans les années futures, après celles déjà sensibles, liées à l'explosion du coût des parkings souterrains.

Cet abandon en rase campagne sonne aussi le glas du projet commercial des Ursules que nous voulions relancer autour de l'accueil de moyennes surfaces commerciales dynamiques, porteuses d'une nouvelle attractivité.

Mais cela ne pose pas problème au Maire dont le discours et les actes sont totalement polarisés sur le développement des grandes surfaces périphériques, avec notamment ses 2 centres commerciaux (!) dont il fait la promotion au Pont de l'Âne.

Une autre décision lourde est de construire pour 100 millions d'euros une 3ème ligne de tram dans des secteurs ou la vraie solution, beaucoup moins coûteuse, est l'amélioration des dessertes de bus. Ceci aurait évité, en plus, les embouteillages monstres qui seront générés à Chateaucreux à cause du goulet d'étranglement sous le pont SNCF ( Nous venons d'en avoir une idée avec les récents travaux de voirie).
Avec ce type de décisions, M Perdriau plombe l'avenir de Saint-Étienne au bénéfice de ses périphéries, tout en la replongeant dans la spirale de l'endettement dont nous l'avions sortie.