Accueil - Vignettes

POUR UN FOOTBALL POPULAIRE : GEOFFROY GUICHARD NE DOIT PAS êTRE VENDU.

Les médias évoquent la vente du stade Geoffroy Guichard à l'ASSE, dont les dirigeants réclament l'acquisition. En 2009, dans l'opposition, M. Perdriau avait soutenu ces mêmes dirigeants qui voulaient se faire financer un stade neuf de plus de 250 millions et abandonner Geoffroy Guichard. Nous avions résisté à ces fortes pressions et réalisé pour un coût bien moindre la modernisation européenne du "chaudron" dont tout le monde se félicite aujourd'hui !

En 2017, M. Perdriau répond qu'il "va consulter" sur cette nouvelle version de la privatisation du stade. Dont acte.

Pour nous, le choix est clair. Le stade Geoffroy Guichard ne doit pas être vendu.

D'abord car la qualité actuelle du stade imposerait sans doute ( les "Domaines" le diront) un prix incompatible avec les capacités financières actuelles du club. Si un "partenaire privé» apparaissait, un meilleur financement du secteur sportif et de la formation serait à l'évidence prioritaire. De plus, dans l'hypothèse d'une privatisation, à terme, qui serait réellement le propriétaire ? Et quel serait le nom du stade ? Là encore certains exemples en France sont édifiants.

Ensuite car il n'y a aucun lien entre le fait d'être propriétaire de son stade et les résultats sportifs. De grands clubs aujourd'hui en tête du championnat ne possèdent pas leurs stades. D'ailleurs, la situation actuelle de l'ASSE, qui s'acquitte d'un loyer beaucoup plus modeste que les clubs qui ont exigé un stade neuf, est de loin la plus favorable.

Ce qui fait « le chaudron » et sa réputation c'est que Saint-Étienne est la ville d'un football populaire. Accessible au plus grand nombre,  notamment en matière de tarifs. L'exploitation privée du stade ne garantirait en rien que cela puisse perdurer.

Le stade Geoffroy-Guichard est intimement lié à notre ville, aux stéphanois. Il appartient à son patrimoine. Il contribue à son image. Il est très performant. Il ne doit donc pas être vendu.